Home    High Tech    Test du DJI Air 2S : Toute aventure mérite un drone tout-en-un

Test du DJI Air 2S : Toute aventure mérite un drone tout-en-un

Vous connaissez DJI ? C’est LA marque chinoise des drones. Créée en 2006 dans la célèbre ville de Shenzen, « DJI » signifie Da Jiang Innovation… Là, personne dans nos bureaux ne sait ce que ça veut dire… Mais leur slogan « the future is possible » nous accroche tout de suite. Nous avons eu la chance de tester le DJI Air 2S dans sa version Fly more combo. Voici nos impressions !

Par Jeanne Poma

par | 1 juillet | High Tech

Unboxing

DJI Mavic Air 2S

Dans une grande boite blanche, se trouve le drone et les accessoires suivant : DJI RC-N1 Remote Controller, Intelligent Flight Battery x3, Battery Charger x1, AC Power Cable x1, Low-Noise Propellers (Pair) x6, Gimbal Protector x1, Type-C Cable x1, DJI RC-N1 RC Cable (USB TYPE-C x1 – Lightning x1 – Micro USB x1), Spare DJI RC-N1 Control Sticks (Pair) x1, ND Filters Set (ND4/8/16/32) x1, Battery Charging Hub x1, Battery to Power Bank Adaptor x1, Shoulder Bag x1.

La première chose à faire lors du déballage est de retirer tous les petits plastiques du drone, de déplier les bras du drone, retirer les mousses qui protègent les moteurs et d’y insérer les hélices. Attention cependant, pour les hélices il en existe 2 différentes. Avec le centre orange, et avec le centre noir. Il vous faudra faire attention à la petite touche de couleur sur le bout du bras du drone pour y insérer la bonne hélice.

Une fois que les hélices sont insérées allons voler !

Et bien non ! Attendez … il vous faudra d’abord charger les 3 batteries, grâce au dock fourni. Le temps de chargement pour une batterie est d’environ 1h20. Selon l’utilisation du drone et des conditions météo, vous approcherez les 25 / 26 minutes de vol VS 31min en théorie.

DJI Mavic Air 2S

Saviez-vous que pour utiliser le drone DJI Air 2S il vous faudra une licence valide ?

En effet depuis le 1er janvier 2021 une loi européenne est venue règlementer l’utilisation de drone sur le territoire belge et européen. La loi est pratiquement la même partout mais il existe néanmoins toujours des petites différences entre les pays. Lorsque vous voyagez, prenez bien le temps de vous renseigner sur ces petites différences pour vous éviter des ennuis.

Pour vous mettre dans le contexte, la DGTA a créé 3 catégories : OPEN / Specific / Certified.

La catégorie Open s’adresse aux personnes souhaitant utiliser le drone pour le loisir et pour des exploitants professionnels sous certaines conditions.

La catégorie Specific s’adresse aux personnes  qui souhaitent dépasser les conditions d’utilisations prévues par la catégorie Open. C’est-à-dire :

  • Vol à risque accru
  • Vol à une hauteur supérieure à 120 m AGL (Above Ground Level, altitude par rapport au niveau du sol)
  • Vol au-dessus de personnes
  • Vol hors vue (BVLOS)
  • Largage depuis le drone.

Enfin la catégorie Certified pour le transport de matériaux dangereux / transport de personnes / Drone de plus de 3 mètres / des conditions d’utilisation dangereuses qui dépassent la catégorie Specific.

Partons du principe que nous faisons partie de la catégorie Open, et que nous souhaitons utiliser ce drone dans des conditions normales…

Le drone DJI Air 2S n’étant pas inscrit dans une classe de drone, il est par défaut en Cx. Ce qui signifie qu’on ne pourra pas l’utiliser à moins de 150m de zones habitées et à moins de 30 mètres de distance horizontale d’éventuels passants. Il vous faudra également lire le manuel, suivre les cours en ligne et réussir l’examen théorique sur le site de la DGTA.

Il vous faudra également avoir un numéro d’exploitant et de l’indiquer sur votre drone.

Pour plus d’infos sur les classes et utilisations de drone dans la catégorie OPEN allez sur la Page de la DGTA : https://mobilit.belgium.be/fr/transport_aerien/drones/nouvelle_legislation/categorie_open

La qualité des images

DJI Mavic Air 2S

Le DJI Air 2S démontre une belle évolution du capteur. On passe d’un capteur ½ pouce sur le Air 2 à un capteur de 1 pouce sur le Air 2S. Un capteur plus grand permet de capter beaucoup plus de lumière. Ce qui signifie qu’en basse luminosité, les photos auront moins de petits défauts / bruits.

Au niveau de la résolution, nous sommes sur du 20 MP ce qui est assez standard et commun pour des capteurs photos.

On regrettera cependant l’ouverture fixe a f/2.8. car dans des conditions assez lumineuses, nous ne saurons pas jouer sur l’ouverture du capteur. Il nous faudra donc jouer sur la durée d’obturation. Ou profiter des filtres ND inclus uniquement dans la version Combo afin d’assombrir la captation.

Libérez votre créativité

Les photos peuvent se prendre en DNG (RAW) ou en JPEG. L’un conviendra aux personnes voulant des photos ready to publish et l’autre pour des photos que l’on peut retravailler. Évidemment, au niveau de l’espace de stockage, le DNG prendra d’avantage de place.

Nous déconseillons d’utiliser le réglage des ISO pour améliorer la luminosité. Il est préférable d’augmenter la durée d’exposition à l’augmentation des iso afin d’éviter les bruits sur la photo et la dégradation de l’image.

Si vous ne souhaitez pas vous prendre la tête, DJI a développé le mode « SmartPhoto » qui permet grâce à une intelligence artificielle de sélectionner de manière automatique le mode de prise de vue qui conviendra le mieux à la scène.

Une superbe qualité vidéo

DJI Mavic Air 2S

L’enregistrement peut se faire en MOV ou MP4 en H.264 et H.265. Le capteur de 1 pouce de 20MP peut filmer en 5.4K à 30 i/s et en 4K à 60 i/s. La qualité des enregistrements vidéo est superbe. Ils s’utilisent en mode simplifié pour les amateurs ou encore en effectuant des réglages plus poussés pour les professionnels de la vidéo. Il est possible d’enregistrer des vidéos en D-Log ou en HLG pour filmer en 10bits HDR. Le fait de filmer en 5.4K vous permettra également de retravailler le cadrage de vos vidéos en post-production. Le zoom agrandit jusqu’à 8x. Il est évident qu’a ce stade, les détails seront moins bons.

Pour vous aider dans la prise de vidéo, DJI a développé 2 modes :

Le quickshots :

Ce mode offre des possibilités de prises de vues simples : départ en fusée, des prise de vue de panorama en s’éloignant du sujet (Humain, véhicule, autre…). On peut sélectionner une distance, un sens de rotation, une vitesse, … L’avantage de ce mode est qu’il est disponible directement sur votre smartphone et directement publiable sur vos réseaux favoris.

Le mastershots :

C’est une des grosses nouveautés du AIR 2S, un mode presque automatique. Il s’utilise de préférence dans des zones dégagées. Évitez donc les arbres et bâtiments à proximité. En termes de réglages, vous pourrez choisir la hauteur et la distance des prises de vues. La captation prend environ 2 grosses minutes et enregistrera 10 différentes séquences tout en gardant le sujet sélectionné au centre de la vidéo. Le résultat durera entre 10 et 30 secondes, au terme desquelles vous pourrez directement partager la short vidéo sur les réseaux sociaux. Les mastershots seront directement compilés sur l’application DJI Fly et malheureusement, nous ne pourrons pas retrouver la petite vidéo crée sur la carte SD ou la mémoire du Drone.

Suivre un objet

Plusieurs options permettent de suivre un objet automatiquement : 

L’ActiveTrack 4.0

Le drone permet de suivre automatiquement une personne, voiture ou un objet qui bouge.

On peut le faire de manière latérale ou alors derrière le sujet. Il vous suffira de sélectionner le sujet et de sélectionner « GO » pour lancer la captation.

Spotlight 2.0

Sélectionner le sujet, lancer le « GO » et amenez votre drone où vous le voulez, il gardera le sujet sélectionné au centre de la caméra. Vous pourrez prendre des photos ou vidéos sans perdre le sujet de vue. 

Point of Interest 3.0

Placez le drone à la hauteur désirée et placez votre sujet au centre de votre caméra. Sélectionnez le sujet, la vitesse, le sens de rotation et ensuite « GO ». La captation commence et vous aurez une vue 360° de l’environnement de votre sujet. Qu’il soit proche ou paysagé.

Autre détails pratiques

Au niveau de la mémoire, DJI a eu la bonne idée d’intégrer 8Go de mémoire interne pour les distraits qui oublieraient leur carte mémoire (qui ne vous sauvera que pour la sauvegarde de quelques dizaine de minutes de vidéo car cet espace est quand même assez limité). Vous pouvez aussi insérer une carte Micro SD pouvant aller jusqu’à 256Go.

Pour éviter les obstacles, le drone dispose de 4 capteurs haut / bas / devant / derrière. Il manque donc les capteurs latéraux, comme dispose le DJI PRO 2. Il vous faudra donc être vigilent lors des vols proches des obstacles. DJI a mis également à jour son algorithme de détection d’obstacles APAS, qui aide le drone à éviter les obstacles dans des scénarios plus compliqués.

La télécommande dispose de 8 km de portée en Eu et 12 hors EU. Le retour vidéo sur le GSM peut se faire jusqu’en 1080P. Les boutons et fonctions de cette télécommande sont assez complets. Réglage de l’inclinaison de la nacelle, déclanchement de la prise de vidéos ou photo. Un bouton auxiliaire paramétrage avec un simple ou double click. Un bouton décollage / pause. Enfin, la prise en main est super intuitive.

Vous pouvez connecter directement votre smartphone au drone pour le vlogging ou le partage sur les réseaux sociaux. Pour cela, téléchargez l’application DJI FLY sur l’App Store d’Apple ou via le site de DJI en faisant une recherche « DJI fly » pour les smartphones Android.

C’est parti !

DJI Mavic Air 2S

Après chargement des batteries, la mise en route ne prend que quelques minutes.

Connectez la télécommande au drone avec un double click et le second click prolongé sur le bouton d’allumage du drone et de la télécommande. Si vous avez un problème de connexion, suivez simplement les instructions sur votre smartphone. Retirez la protection transparente du Gimball et vérifiez que la connexion entre la télécommande et le drone est faite.

La suite est encore plus simple à comprendre, l’altitude, les gaz, la direction tout devient un jeu d’enfant. Attention de bien garder le mode « normal » activé lors de vos premiers vols. Les évitements d’obstacles et les aides au pilotage seront alors activés. Dans l’application il est possible de régler pour chaque mode des vitesses de rotation du drone et le réglage de la nacelle.

Si vous souhaitez voler de manière plus lente pour réaliser des plans vidéo, activez le mode « cinéma » sur votre télécommande. Les vitesses de vols seront ralenties, l’orientation de la nacelle aussi. Vous pourrez réaliser de superbes ralentis ou accélérés avec le drone. Mais nous vous conseillons d’apprendre quelques notions de montage vidéo.

Si vous aimez le frisson et le risque, activez le mode « sport », mais vous êtes prévenus, les assistances de vol et détections d’obstacles seront alors désactivés.

Gardez toujours à l’esprit qu’une législation encadre l’utilisation des drones en Belgique.

  • Volez toujours avec votre drone à vue.
  • Maximum de 120 m de hauteur
  • Pour le Mavic air 2S, ayez suivi votre formation online et réussi le test en ligne.
  • Prenez connaissance du mode d’emploi
  • Vérifiez bien les restrictions liées à votre zone de vol.
  • Gardez les distances de sécurité avec les personnes à proximité.
DJI Mavic Air 2S

DJI Air 2S

DJI Mavic Air 2S

DJI Air 2S Fly More Combo

Publications apparentées

Je (re)pars en voyage et j’emmène…

Je (re)pars en voyage et j’emmène…

On l’a plus que mérité : un été ensoleillé digne de ce nom. Que la fête commence avec l’un de ces chouettes appareils qui rendront les vacances à la maison ou ailleurs encore plus sympas.Le dessin virtuel sans fil Les Galaxy Tab S7 (11") et Galaxy Tab S7 Plus (12,4’’)...